Régime kéto : Que faire après un écart ?

Rappelons-le, même si vous le savez déjà parfaitement ; ne faites pas d’écarts !

Il y a cependant fort à parier que ce conseil arrive tardivement si vous êtes en train de lire ces lignes.

Pas de panique, même si cela est à éviter, rien est irrattrapable et nous allons répondre à vos potentielles questions et vous aiguiller pour ne pas que cela n’impacte pas trop votre régime et vos précédents efforts.

Ne vous sentez pas coupable ! 

Craquer, ça arrive. Et même si cela doit impérativement être éviter… ce qui est fait, est fait !

Un régime, ce n’est pas toujours facile ni à prévoir, ni à commencer et encore moins à respecter.

Mais soyez content du travail déjà accompli et promettez vous de ne plus recommencer.

Déterminez le « type » d’écart.

Pour faire simple, et pour connaître la marche à suivre pour essayer de corriger tout ça, il faut savoir ce que vous vous êtes permis.

En effet, manger deux ou trois bonbons n’aura pas le même impact que d’en manger un paquet par jour, le tout ponctué par quelques tartines de confiture pendant une semaine.

L’exemple est grossier mais il est évident que tous les écarts n’ont pas le même effet. Retenez qu’un écart lors d’un régime cétogène peut se limiter à « peu » de choses.

Un verre d’alcool par exemple ou des aliments trop riches en glucides peuvent vous faire sortir de l’état de cétose et avoir des conséquences sur votre corps et évidemment sur votre régime qui, rappelons-le, est un mode de consommation sur le long terme.

Que vais-je ressentir ?

Les conséquences sont diverses et variées : problèmes digestifs, sensations de ballonnements, retour d’envies d’aliments interdits et même, grosse fatigue (pouvant être physique ou mentale.).

Chacun et chaque corps réagira à sa manière et en fonction aussi de l’intensité et de la « gravité » de l’écart.

Que faire donc ?

Différentes choses et possibilités s’offrent à vous :

  • Notez et retenez les symptômes. Vous risquez de vous sentir patraque… mine de rien cela peut très clairement éviter de nouveaux écarts ! Après tout, personne n’aime se sentir mal, surtout quand on peut l’éviter.
  • Essayez (en demandant conseil à votre médecin) d’entamer un « léger » jeûne. En effet, l’état de cétose réapparaît plus vite lorsque vous jeunez.
  • Faites du sport. Votre corps s’intéressera aux réserves nouvellement installées en priorité.

Vous l’aurez compris le régime cétogène est un marathon, pas un sprint.

Il est donc impératif que vous gardiez en tête que le régime Keto doit être opéré de façon rigoureusement constante.

Dans le cas contraire, votre corps n’appréciera pas (comme nous l’avons vu précédemment, n’hésitez d’ailleurs pas à demander conseil à votre médecin) et cela aura des conséquences non seulement sur votre état de santé général et votre bien-être, mais aussi sur vos kilos perdus de façon si méritée !

Avouez qu’il serait dommage de tout gâcher et de vous sentir en petite forme juste pour un verre d’alcool ou quelques gourmandises dont vous pouvez très clairement vous passer.

Pour ce régime comme pour les autres, le maître mot est « volonté », faites-en le plein et vous y arriverez. 

Laisser un commentaire